Cubisme synthétique

Cubisme synthétique

De 1912 à 1914, la dernière phase du cubisme prend place. Il s’agit d’une clarification du style comparativement au cubisme analytique. Le cubisme synthétique se concentre plutôt sur les trompe-l’œil et des explorations artistiques plus libres.

Plutôt qu’une analyse des perspectives, le cubisme synthétique se veut un bilan des différentes perspectives d’un même objet. Entre 1912 et 1914, Georges Braque et Pablo Picasso explorent la peinture dans cette phase ultime du cubisme.

Retour à l’utilisation de couleurs vives, variation des matériaux et nouvelles techniques sont les caractéristiques esthétiques qui marquent le cubisme synthétique. Picasso explore le potentiel du faux bois, des toiles cirées, du tissu et du collage. Georges Braque débute ses œuvres en papier collé, technique qui consiste à coller des morceaux de papier de diverses textures et provenances sur une toile en cours, afin de créer un trompe-l’œil pour le spectateur.

Entre les cubismes analytique et synthétique, Picasso et Braque emploient également des lettres dans leurs collages, dans l’optique de toujours conserver dans leur art un lien au réel. Dans Nature morte à la chaise cannée (1912), le premier collage à avoir été considéré comme une œuvre d’art, Picasso appose les lettres J O U, laissant le spectateur à se demander si elle signifient journal ou bien jeu/joue. Nature morte à la chaise cannée, devenue l’une des plus illustres peintures de Picasso, a ouvert la voie à plusieurs techniques dadaïstes et surréalistes. Certains experts voient également dans cette nature morte un précurseur des Ready-made de Marcel Duchamp, car jamais auparavant un artiste n’a-t-il inclus des éléments externes, en l’occurrence déjà prêts, à une œuvre d’art.

L’avènement de la Première Guerre mondiale, en 1914, marque la fin du cubisme synthétique, car Georges Braque est appelé pour aller au front.

Après avoir imité le bois peint dans Nature morte aux cartes à jouer, Georges Braque choisit, dans Compotier et verre (1912), d’inclure des adhésifs de faux-bois. Sortant de leur contexte habituel, les motifs tels celui du faux-bois ont pour fonction de rattacher la toile au réel, en rappelant des éléments de la vie quotidienne au spectateur.

L’avènement de la Première Guerre mondiale, en 1914, marque la fin du cubisme synthétique, car Georges Braque est appelé pour aller au front. Cela signe la fin de la compétition entre Picasso et son collègue. Picasso, par ailleurs, se désintéresse peu à peu du cubisme : les artistes s’étant joints au mouvement avec les années ne rejoignent plus ses idéaux, à la fois artistiques, politiques et esthétiques. Parmi les nouveaux artistes cubistes, on compte Robert Delaunay, maître du cubisme orphique.

  • Partager cet article :
Autres sites Web : Ready-made de Marcel Duchamp www.dadaisme.org
Origine des techniques surréalistes www.surrealiste.net


Article par : Juliette Périers-Denis Histoire de l'art
Autres articles à lire
Fernand Léger Le tubiste Fernand Léger

Les oeuvres exceptionnelles de Fernand Léger se rapprochaient de l’orphisme

Henri Le Fauconnier Le peintre Henri le Fauconnier

L'artiste Henri Le Fauconnier est trop souvent mis de côté dans l'histoire du cubisme.

Définition Courte histoire du cubisme

Un courant qui se construit entre 1904 et 1917, l’un des plus notoires du 20e siècle.