Cubisme cézanien

Cubisme cézanien

Le cubisme cézanien, comme son nom l’indique, est largement inspiré de l’œuvre et des recherches de Paul Cézanne. Les œuvres de cette période ont été peintes entre 1907 et 1910.

Caractérisé par des angles prononcés, des corps en volumes et une brutalité parfois chaotique, le cubisme cézanien rassemble plusieurs grandes œuvres, dont Les demoiselles d’Avignon de Pablo Picasso.

Paul Cézanne (1839-1906), peintre français largement associé à l’impressionnisme, est à l’origine du cubisme qualifié de cézanien. Sa maîtrise de la composition et de la conception de l’image, ainsi que de la couleur, ont inspiré la plupart des mouvements artistiques du 20e siècle. Grâce à de petits coups de pinceau, ses peintures représentent à la fois l’expression directe d’un sujet, ainsi que la sensation ressentie par l’œil du spectateur, plus abstraite. Intéressé par la simplification des formes et la multiplication des perspectives, Cézanne a effectué dans ses dernières années beaucoup d’expérimentations optiques qui ont influencé Georges Braque et Pablo Picasso au début de leur carrière. À partir de 1870, Cézanne peint une série de toiles où se baignent des hommes et des femmes, particulièrement influente pour les cubistes. Les corps des Baigneurs sont représentés tout en volumes et en couleurs, et dans leurs muscles, on voit la simplification des formes que recherchait Cézanne.

Parmi les œuvres les plus célèbres du cubisme cézanien, on compte Les demoiselles d’Avignon de Picasso. Peinte en 1907, cette œuvre, maintenant exposée au MoMA de New-York, est considérée comme la première toile cubiste. Jouant à la fois avec des contrastes de textures et de couleurs, des perspectives multiples et un sujet provoquant, cette toile se veut un pied-de-nez aux normes picturales et artistiques de l’époque.

Parmi les œuvres les plus célèbres du cubisme cézanien, on compte Les demoiselles d’Avignon de Picasso.

Suite aux Demoiselles d’Avignon, Braque et Picasso, qui se rencontrent en 1907 par l’intermédiaire du poète Guillaume Apollinaire, mènent une série d’expérimentation avec les formes du cylindre, de la sphère et du cône qui, selon eux, peuvent contenir toute la nature. Peu après les Demoiselles de Picasso, Georges Braque peint Le Grand nu, qui reprend largement l’idée de géométrification des corps de Cézanne. Comme le soutiennent plusieurs experts, le nu au centre de cette toile semble avoir été déplié, tel une construction en papier origami, afin que Braque puisse illustrer pour l’œil du spectateur toutes les facettes de son corps à la fois. Le puissant contraste des couleurs froides et chaudes, que l’on retrouve également dans Les demoiselles d’Avignon de Picasso, semble être inspiré du fauve Henri Matisse.

  • Partager cet article :
Autres sites Web : Le fauve Henri Matisse www.le-fauvisme.com


Article par : Juliette Périers-Denis Histoire de l'art
Autres articles à lire
Georges Braque Georges Braque, le fondateur du cubisme

L'artiste Georges Braque a fondé et participé au développement du cubisme.

Robert Delaunay Le Puteaux Robert Delaunay

Robert Delaunay est l’un des artistes cubistes les plus mémorables

Jean Metzinger Jean Metzinger, l'artiste productif

Le peintre Jean Metzinger a participé à la gloire de plusieurs mouvements artistiques.