Cubisme analytique

Cubisme analytique

Entre 1910 et 1912, Braque et Picasso décomposent les figures en toutes les facettes possibles. Les dessins géométriques ainsi formés font partie de la période analytique.

Entre 1910 et 1912, Braque et Picasso quittent le cubisme cézanien pour décomposer leurs sujets et en montrer au monde le plus de perspectives possibles à la fois.

Le cubisme analytique cherche à représenter la réalité en n’utilisant, dans la mesure du possible, que des cylindres, des sphères et des cônes. À cette époque, Braque et Picasso s’intéressent surtout à la représentation humaine et fragmentent leur sujet afin d’offrir à l’œil du spectateur une multitude de points de vue à la fois. Les œuvres issues de cette période du cubisme demandent un plus grand déchiffrage que les autres. En ce sens, on dit souvent qu’elles sont plus hermétiques. La plupart des œuvres produites selon le cubisme analytique sont monochromatiques, dans les tons de bleu, de gris ou d’ocre.

Les œuvres de cette période du cubisme se détachent de plus en plus de la représentation d’éléments du réel. C’est le cas, par exemple, de la Jeune fille à la mandoline de Picasso (1912), où le sujet, décomposé en une myriade de facettes, se confond avec l’arrière-plan, lui-même fragmenté. Ne serait-ce du titre et de quelques éléments facilement distinguables (les cordes de la mandoline, la chevelure de la jeune fille), l’œil du spectateur aurait sûrement du mal à déchiffrer cette toile.

Souvent vu comme une phase d’exploration transitoire entre le cubisme cézanien et le cubisme synthétique, le cubisme analytique ne captive ni Braque, ni Picasso pendant très longtemps.

Au fil des mois du cubisme analytique, les œuvres de Braque et de Picasso se complexifient de plus en plus. Le Portugais de Braque (1911) en est un bon exemple. À force de décomposer le sujet de la peinture, celui-ci se perd, emmenant avec lui tout rapport à la réalité. Juan Gris, qui s’est joint aux cubistes à l’époque du cubisme analytique, a également produit quelques œuvres se rattachant à cette branche. On compte parmi celles-ci Cruche, bouteille et verre, peinte en 1911, où une intéressante exploration des formes offre au spectateur une perspective distordue des trois objets nommés dans le titre, qui pourrait être vue à travers un morceau ciselé de verre.

Souvent vu comme une phase d’exploration transitoire entre le cubisme cézanien et le cubisme synthétique, le cubisme analytique ne captive ni Braque, ni Picasso pendant très longtemps. Soucieux de conserver un lien à la réalité, les deux chefs de file du cubisme s’affairent, dès 1912, à le ramener dans leurs œuvres au moyen de divers dispositifs esthétiques.

  • Partager cet article :
Article par : Juliette Périers-Denis Histoire de l'art
Autres articles à lire
Guernica Guernica, célèbre peinture de Picasso

Créée pour l’Exposition Universelle dans la ville de Paris, en 1937, par Pablo Picasso.

Musée Picasso Musée Picasso de Paris

Musée Picasso de Paris regroupe une grande partie des œuvres de Pablo Picasso.

Les demoiselles d'avignon Les demoiselles d’Avignon, première oeuvre cubiste

Inspirée des peintures de Paul Cézanne et de l’art africain.