Guernica

Guernica

Guernica est sans aucun doute la peinture la plus célèbre de Picasso. Il l’a peinte à l’occasion de l’Exposition Universelle de Paris, en 1937.

En 1937, à l’Exposition Internationale de Paris, Pablo Picasso expose Guernica, une immense toile à caractère politique et dénonciateur. Guernica demeure à ce jour l’une des peintures les plus célèbres du maître cubiste.

D’abord hésitant, Picasso accepte la demande du gouvernement d’Espagne de produire une toile pour représenter son pays à l’Exposition Internationale de Paris. C’est le bombardement de la ville de Guernica par des escadrons fascistes italiens et allemands, commandé par les forces nationalistes espagnoles, qui scelle la décision de l’artiste : au début du mois de mai 1937, il débute Guernica. L’immense peinture (3,5 mètres de hauteur, 7,75 mètres de longueur) demande à l’artiste près d’un mois et demi de travail ardu, à travers lesquels il est assisté par sa maîtresse Dora Maar, qui prend des photos de Picasso à l’œuvre à diverses étapes de la réalisation.

À partir du 12 juillet 1937, la toile est exposée à Paris. Suite à cette exposition, Picasso accepte que Guernica fasse une tournée de différents pays d’Europe et d’Amérique, afin de lever des fonds pour le parti républicain espagnol. Cependant, avec le début de la Deuxième Guerre mondiale, Guernica n’a pas le choix de demeurer à New-York, où elle est plus en sécurité qu’en Europe. Sur ordre de Picasso, qui refuse que la toile ne soit retournée en Espagne avant que le pays ne se libère des autorités nationalistes, Guernica demeure aux États-Unis près d’une quarantaine d’années, avant de revenir à Madrid, au musée de la Reine Sofía, en 1981.

Toute en teintes de blanc, gris et noir, Guernica est une murale impressionnante où un taureau, un cheval, ainsi que plusieurs êtres humains agonisent, transpercés de lances et d’épée. Dans l’arrière-plan, on devine une ville en flammes. Pour peindre Guernica, Picasso a utilisé de la peinture à l’huile et a été grandement aidé des photographies que prend Dora Maar au fur et à mesure du travail : il s’en sert afin d’ajuster les tons de noir et de blanc, pour créer le résultat final que nous voulons aujourd’hui. D’ailleurs, plusieurs experts expliquent le choix de l’artiste de peindre Guernica seulement en teintes de gris en raison des photographies de l’époque, qui ne peuvent être développées également qu’en blanc et noir. D’autres spécialistes, cependant, écrivent que Picasso ne se sert du blanc, du gris et du noir que lorsque le sujet d’une œuvre est d’une telle urgence que l’on ne peut prendre le temps de choisir des couleurs pour en parler.

Sa non-spécificité et sa grandeur en ont fait un emblème universel de la douleur et de la dévastation.

Bien que le but de l’œuvre soit ouvertement politique, Picasso s’est toujours défendu de fournir une interprétation officielle de Guernica. Selon lui, l’œuvre se trouve dans l’œil du spectateur, et non dans celui du créateur, qui ne peut espérer que de rendre ses sentiments de la manière la plus directe possible. Au sujet de Guernica, son créateur dit, à l’occasion d’une entrevue : « La peinture n’est pas faite pour décorer les appartements, c’est un instrument de guerre offensif et défensif contre l’ennemi. »

En plus d’intriguer et de mystifier les amateurs et experts d’art tout au long de la seconde moitié du 20e siècle, Guernica est devenue un symbole de la révolte des humains contre le fascisme et la guerre. Sa non-spécificité et sa grandeur en ont fait un emblème universel de la douleur et de la dévastation.

  • Partager cet article :
Autres sites Web : Guernica : Analyse de l'oeuvre www.oeuvres-art.com


Article par : Juliette Périers-Denis Histoire de l'art
Autres articles à lire
Cézanien Cubisme cézanien

Les peintures de l'époque du cubisme cézanien ont été faites entre 1907 et 1910.

Analytique Cubisme analytique

Braque et Picasso, entre 1910 et 1912, illustrent les formes en de multiples facettes.

Synthétique Cubisme synthétique

Phase finale du cubisme qui s'initie de 1912 à 1914.