Jean Metzinger

Jean Metzinger

Jean Metzinger, artiste versatile et prolifique, a tour à tour été associé au cubisme, au néo-impressionnisme, au fauvisme et au divisionnisme.

Membre fondateur du Groupe de Puteaux, Jean Metzinger (1883-1956) est tour à tour peintre, théoricien, écrivain, critique d’art et poète. Liée au cubisme, mais aussi au néo-impressionnisme, au divisionnisme et au fauvisme, l’œuvre de Metzinger est l’une des plus diversifiées.

À partir de 1883, la ville de Nantes voit naître et grandir Jean Metzinger. Fasciné par l’art contemporain et les changements qui s’y opèrent, Metzinger peint dès un très jeune âge, influencé par les néo-impressionnistes, qui se refusent à tout mélange de couleurs. Cet intérêt pour les mouvements d’art non-conventionnels est également ce qui attire Metzinger vers le cubisme : la nouvelle manière d’exploiter la perspective de Braque et de Picasso le séduit. Dès 1908, il s’inscrit de manière permanente dans le cubisme. Parallèlement à sa carrière de peintre, qui connaît un succès important, Metzinger écrit. Il est l’un des théoriciens les plus importants du cubisme.

Les premières œuvres cubistes de Metzinger, dont Baigneuses (1908) et Nu à la cheminée (1910), partagent beaucoup d’éléments plastiques avec ce que Picasso et Braque peignent à l’époque. Cependant, dès 1911, il s’émancipe de la ligne artistique rigide des deux pères du cubisme, et créé des toiles moins axées sur la décomposition. Le goûter, peint en 1911, que l’on a surnommé « La Mona Lisa du cubisme », est sans doute le chef-d’œuvre de Metzinger. Exposée au Salon d’automne de 1911, cette peinture, beaucoup plus accessible que ce que produisent Braque ou Picasso à l’époque, connaît un succès alors inégalé par les deux maîtres. Metzinger s’est souvent démarqué comme étant à l’avant-garde des tendances artistiques, par exemple avec sa toile L’Oiseau bleu, peinte en 1913.

L’héritage qu’il a laissé au grand public, est composé autant de toiles que d’ouvrages théoriques sur le cubisme et l’art contemporain.

L’émancipation de Metzinger n’est pas étrangère à la fondation du Groupe de Puteaux, en 1911. Ce groupe d’artistes, de théoriciens et de penseurs réunit les cubistes Metzinger, Delaunay, le Fauconnier et Léger, ainsi que Francis Picabia, Marcel Duchamp, Guillaume Apollinaire et Jacques Villon. Voulant s’écarter de la définition rigide du cubisme proposée par Braque et Picasso, plusieurs cubistes se réunissent chez Jacques Villon, à Puteaux, afin de discuter de théorie. Le Groupe de Puteaux se fait connaître à l’occasion du Salon des indépendants de 1911, où Metzinger, Delaunay, le Fauconnier et Léger exposent leurs œuvres, qui causent un scandale chez le public.

Après avoir passé sa vie à voguer entre théorie et recherche plastique, Jean Metzinger s’est éteint à l’âge de 73 ans, en 1956. L’héritage qu’il a laissé au grand public, est composé autant de toiles que d’ouvrages théoriques sur le cubisme et l’art contemporain.

  • Partager cet article :
Autres sites Web : Histoire du fauvisme www.le-fauvisme.com
Marcel Duchamp www.dadaisme.org


Article par : Juliette Périers-Denis Histoire de l'art
Autres articles à lire
Musée Picasso Musée Picasso de Paris

Musée Picasso de Paris regroupe une grande partie des œuvres de Pablo Picasso.

Les demoiselles d'avignon Les demoiselles d’Avignon, première oeuvre cubiste

Inspirée des peintures de Paul Cézanne et de l’art africain.

Georges Braque Georges Braque, le fondateur du cubisme

L'artiste Georges Braque a fondé et participé au développement du cubisme.