Georges Braque

Georges Braque

Georges Braque (1882-1963) a fondé et développé le cubisme avec Pablo Picasso. D’abord associé au fauvisme, puis au cubisme, il est l’un des artistes les plus importants de la première moitié du 20e siècle.

Entre 1905 et 1963, Georges Braque a été l’un des artistes les plus prolifiques de la France. D’abord associé au fauvisme, Braque a fondé le cubisme avec son collègue et ami, Pablo Picasso.

Georges Braque naît en 1882 et grandit au Havre, dans le nord de la France. Il arrive à Paris à 18 ans, où il travaille pour un ami de son père et prend des cours de dessin le soir. En 1904, alors qu’il a près de 25 ans, il fait la rencontre de Francis Picabia (peintre associé au dadaïsme) à l’académie Humbert, ainsi que d’Othon Friesz, qui l’initie au fauvisme. La première exposition de Braque se fait au Salon des Indépendants, en 1905. À cette époque, le style de Braque est largement inspiré de celui de Cézanne. Parmi ses toiles fauves, on compte La Petite Baie de La Ciotat, une huile sur toile qui est liée par sa palette de couleurs au mouvement mené par Henri Matisse.

Braque fait la connaissance de Picasso vers 1907, par l’entremise du poète Guillaume Apollinaire. C’est à l’occasion d’une visite de Braque au studio de l’artiste espagnol que les deux hommes se rendent compte de leur intérêt commun pour l’œuvre de Cézanne et la déconstruction. À l’époque, Picasso est en train de peindre Les Demoiselles d’Avignon et Braque fait lui aussi ses expériences avec la décomposition des figures. Dans cette période pré-cubiste, Braque produit entre autres Le Grand nu, une immense huile sur toile qui, à la manière des Demoiselles de Picasso, explore la géométrie du corps humain.

En 1919, alors que des cubistes tels que Gris et Metzinger connaissent une notoriété importante, Braque se dissocie du mouvement, qu’il juge s’être trop transformé depuis ses trois phases initiales.

Entre 1907 et 1914, Braque et Picasso mènent les premières recherches formelles cubistes. C’est d’ailleurs à une œuvre de Braque que l’on doit le nom du mouvement : à la vue de la peinture Maisons à l’Estaque, le critique d’art Louis Vauxcelles la décrit comme étant fabriquée de milliers de petits cubes. Durant les années qui suivent, Braque va tour à tour insérer des mots dans ses peintures afin de les rendre plus compréhensibles, développer la technique des papiers collés, puis expérimenter avec divers matériaux (bois, sciures, métal) avant de tenter de les simuler, grâce à des trompes-l’œil.

En 1914, les explorations cubistes stoppent net car Georges Braque est envoyé au front. Lorsqu’il revient à Paris, en 1915, il est grièvement blessé. Avec l’écrivain Pierre Reverdy, Braque met sur papier ses mémoires ainsi que ses théories sur la peinture. C’est finalement Juan Gris qui lui donne à nouveau l’envie de peindre. Cependant, en 1919, alors que des cubistes tels que Gris et Metzinger connaissent une notoriété importante, Braque se dissocie du mouvement, qu’il juge s’être trop transformé depuis ses trois phases initiales. Il se tourne plutôt vers les natures mortes, et peint trois séries : les Guéridons, les Canéphores et les Cheminées.

Braque peint jusqu’en 1945, lorsqu’une grave maladie l’empêche de continuer, puis reprend 3 ans plus tard. De grands musées, tels le Louvre, lui ont commandé d’énormes œuvres vers la fin de sa vie. Georges Braque s’éteint en 1963.

  • Partager cet article :
Autres sites Web : Les artistes du fauvisme www.le-fauvisme.com
Francis Picabia www.surrealiste.net


Article par : Juliette Périers-Denis Histoire de l'art
Autres articles à lire
Période bleue Période bleue de Pablo Picasso

La période bleue de Pablo Picasso est une étape dépressive pour l’artiste.

Oeuvres Oeuvres célèbres de Pablo Picasso

Galerie des oeuvres les plus célèbres du peintre cubiste Pablo Picasso.

Guernica Guernica, célèbre peinture de Picasso

Créée pour l’Exposition Universelle dans la ville de Paris, en 1937, par Pablo Picasso.